Notre histoire

Lorsqu’il a été inventé, l’ordinateur était une curiosité de laboratoire. Au début des années 50, une étude de marché évaluait le marché mondial à une cinquantaine de machines. En 2008, il y avait un milliard d’ordinateurs installés dans le monde. Depuis 1995, il se vend dans le monde plus de PC que de téléviseurs. La manière dont l’informatique a révolutionné l’activité intellectuelle et économique n’a pas d’équivalent dans d’autres domaines. TSAB Thurnherr SA, fondée en 1951, a traversé cette révolution technologique avec engouement et passion :

  • 1951 : création de la société Thurnherr & Cie à Berne, par Monsieur Gérard Thurnherr, société en commandite. Distribution de systèmes mécaniques de gestion.
  • 1976 : passage à des systèmes de gestion électronique NCR.
  • 1977 : la société se transforme en société anonyme.
  • 1981 – 1988 : élaboration des premiers programmes dans les domaines immobiliers, boulangerie et gestion de PME et suivis des versions-upgradées en COBOL.
  • 1998 : adaptation des logiciels à l’environnement Windows.
  • 2005 : commercialisation d’Immob 8 en y intégrant des nouvelles technologies.
  • 2009 – 2010 : commercialisation de e_mmob 8 et immob8 Small Business Edition et de la gestion électronique des documents et portail propriétaires.
  • 2011 – 2012 : développement et lancement d’un nouveau logiciel dans le domaine immobilier en Windev destiné aux propriétaires gérant eux même leur parc immobilier : OSALIS.
  • 2016 : Développement et lancement de la plateforme Web e_mmob8 

Dans les années 80, TSAB Thurnherr SA se lance dans la programmation afin de se diversifier et choisit de développer en Cobol. Les raisons qui l’ont poussée dans ce choix étaient les suivantes :

  • Portabilité : passage d’un système à un autre possible (Windows sur Unix)
  • Garantie que l’outil de développement était utilisable sur du long terme

Aujourd’hui d’autres arguments se sont ajoutés à la pertinence du choix du Cobol

  • La fiabilité.
  • L’adaptabilité aux domaines financiers et comptables.
  • La facilité de maintenance des programmes écrits dans ce langage.
  • La minimisation des risques.
  • L’évolution continuelle de sa technologie (Visual Cobol par exemple).
  • L’ouverture à d’autres applications (ODBC ; xml) et facilité d’intégration.

Le Cobol, bien qu’il existe depuis plus de 50 ans, est encore très présent autour de nous. Ainsi, plus de 30 milliards de transactions s’appuient quotidiennement sur des applications écrites dans ce langage. Il est utilisé dans plus de 70% des applications stratégiques des entreprises. Enfin, plus 220 milliards de lignes de code Cobol ont été dénombrées. Compatible avec toutes les plates-formes, y compris les plus modernes (comme le cloud), il a encore de belles années devant lui.